Publié le 05 Nov 2019 à 15:16

l'Aprilia RS660 présentée officiellement

Après de longs mois de teasing suite à la présentation du concept dont elle est issue, il y a un an, voici l'Aprilia RS660 la petite sportive du constructeur italien. Fidèle au concept, cette pure sportive légère motorisée par un bicylindre a de solides arguments pour tenter de redynamiser un segment pas franchement vigoureux.

l'Aprilia RS660 présentée officiellement

Il y avait longtemps que je n’avais rien écrit ici, mais cette annonce méritait bien un petit article ! C’est, comme prévu, au salon de Milan EICMA qu’Aprilia a levé le voile sur sa sportive « mid-size » : la RS 660.

À première vue, le concept présenté l’année dernière est respecté, la ligne rappelle la grande soeur RSV4, les éléments aérodynamiques sont toujours là, ainsi que la superbe coque arrière monoplace (elle sera, à priori une option, la version biplace devrait être la version standard) ; exit en revanche le cadre poli, l’échappement sport et les carénages en carbone, sans surprise.

Aprilia RS660

Sportive compacte

Pour s’attaquer au segment des sportives de moyenne cylindrée, Aprilia fait le choix inédit du bicylindre en ligne, il s’agit en fait des cylindres avant du V4 de l’Hypersport du constructeur la RSV4. Développant 100 chevaux, ce moteur très compact a permis aux ingénieurs de développer un châssis très léger autour de celui-ci. Selon la firme de Noale, le poids à sec serait de 169 Kg, ce qui serait un record dans la catégorie.

Bien sur, toute la partie-cycle est en accord avec ces promesses de légèreté et de vivacité, même si on ne retrouve pas les éléments Öhlins du concept (peut-être les retrouverons-nous sur une version Factory ?). C’est une fourche KYB de 41 mm qui prend place à l’avant, associée à un monoamortisseur posé sur le magnifique bras oscillant lui-même directement attaché au moteur. Côté freinage, on peut voir des étriers Brembo monoblocs à fixation radiale à l’avant.

Smart bike

Si la RS660 a l’air d’une sportive pure et dure comme ça, Aprilia insiste sur le fait qu’elle a été conçue pour être appréciée sur la route, grâce notamment à une position de conduite pas trop extrême, le pilote sera assis sur une selle large, se cramponnera aux demi-guidons positionnés au dessus du té de fourche supérieur et des reposes pieds pas trop en hauteur. Le but est ici de venir positionner la RS 660 face à la dernière venue sur le segment la Honda CBR650R, sauf que l’Aprilia ne serait pas simplement un roadster habillé en sportive, et qu’Aprilia nous prommet du couple disponible partout grâce au bicylindre.

Les italiens déploient également sur la RS leur arsenal d’aides au pilotage électronique APRC qui comprend contrôle de traction, anti-wheeling, shifter up and down, régulateur de vitesse, différentes map moteur mais aussi un système de contrôle du frein moteur, le tout entièrement paramétrable à volonté via une tablette couleur en guise de tableau de bord comme on en a l’habitude désormais. Rajoutez à ça un système ABS adaptatif en fonction de l’angle et vous avez un véritable petit ordinateur sur roues qui pourra s’adapter à toutes les conditions du quotidien comme sur circuit.

Quand et combien ???

Sans suspense, on en sait rien pour l’instant, vu le matos il faudra probablement faire un chèque conséquent, et on ne devrait pas la voir dans les concessions avant, au moins, le deuxième trimestre 2020. Patience !

Côté coloris, les deux qui seront proposés rendent hommage aux sportives mythiques d’Aprilia ayant porté le label RS, un noir et rouge et un sublime mauve et rouge, rappelant la RS250 2 temps Reggiani Replica de 1994, à voir dans la galerie en bas de page.

Le Tuono 660 en prévision

Aprilia Tuono 660

Comme je le disais au-dessus, Aprilia n’a pas pour habitude de coller un carénage sur un roadster et d’appeler ça une sportive, leur truc à eux, c’est plutôt d’enlever le carénage d’une sportive, de lui coller un guidon et d’appeler ça un roadster ! La recette à succès du Tuono, Aprilia devrait l’appliquer à la RS 660 si on en croit le concept (visiblement très proche de la production) dévoilé à Milan, miam ! Ce Tuono 660 aura droit a une version du bicylindre développant exactement 95 chevaux, ce qui le rendra accessible aux motards ayant le permis A2, et là on aura officiellement l’option A2 la plus sexy du marché (à débattre avec la MV Agusta F3 A2, si si ça existe !) !

Le bruit court que le moteur 660 pourrait tôt ou tard se retrouver également dans un cadre de trail, ça pourrait commencer à former une gamme qui a de la gueule !