Publié le 05 Juin 2019 à 17:26

Gordon Murray présente la descendante de la McLaren F1

Vingt cinq ans après avoir enfanté la McLaren F1, qui reste encore aujourd'hui considérée comme une des supercars les plus pures jamais créée, Gordon Murray présente celle qui portera ce lourd héritage. Elle s'appelle T.50 et l'ingénieur de génie promet qu'elle sera la supercar la plus légère du monde et mettra le conducteur (littéralement) au centre de l'expérience.

Gordon Murray présente la descendante de la McLaren F1

Il y a eu pas mal de supercars / hypercars aux productions très limitées et aux prix dépassant le (les) million(s) d’euros ces derniers temps, une course à la puissance et à la technologie qui a permis à de tous petits constructeurs mais aussi à certains gros, de faire parler d’eux et de récolter beaucoup d’argent en vendant à prix d’or ces autos à de très très riches clients qui ne les conduiront jamais.

Même si le concept T.50 de Gordon Murray Automotive ressemble beaucoup aux projets susmentionnés, du haut de ses plus de deux millions d’euros et cent unités, on est ici sur quelque chose de très différent.

V12 – propulsion – < 1 tonne - boîte manuelle

Tout est dit. Un moteur 12 cylindres en V compact de 3.9l développé avec Cosworth produisant 650 chevaux, sans turbo ni compresseur, une puissance passant exclusivement par les roues arrière, une boîte à 6 rapports à passer soi-même et un poids de 980 Kg, en 2019 aucun de ces éléments ne paraît vraisemblable sur une supercar pris séparément, alors tous ensemble !

Mais cette voiture a pour but de dépasser les chiffres, ici pas de 1000 chevaux ou de records de vitesse max, ici on parle légereté, maniabilité, plaisir de conduire, efficacité aussi évidemment, mais pas que.

J’ai conçu la [McLaren] F1 comme une sorte de super GT – résolument tourné vers la route avec aucune intention de la faire courir en course, et c’est pourquoi cette voiture a redéfini de nouveaux standards en termes de coffre et d’espace de stockage. La T.50 poursuit les mêmes buts et fait mieux que la F1 dans tous les domaines : accession à bord et sortie, coffre, facilité d’entretien, maintenance et réglage de suspension.
– Professeur Gordon Murray CBE
Les réalisations emblématiques de Gordon Murray

Une filiation pas si évidente mais bien présente. De la Formule 1 Brabham BT46B à la T.50 en passant par le McLaren F1.

De la McLaren F1, la T.50 hérite donc une philosophie, mais aussi une caractéristique emblématique : les 3 sièges avec le conducteur en position centrale. De manière à ce que celui-ci soit le mieux placé pour diriger l’auto.

Aéro-sol

S’il y en a parmi vous qui l’ignore encore, Gordon Murray est avant tout un ingénieur de génie, qui officia en Formule 1 entre 1969 et 1991, d’abord chez Brabham puis chez McLaren. Il y concevra des Formule 1 parmi les plus innovantes, notamment en matière aérodynamique où il a toujours cherché à accroître l’appui tout en minimisant la trainée.

Gordon Murray

Pr Gordon Murray CBE (Commander of the British Empire)

C’est le cas de la Brabham BT46B qu’il a conçu en 1978, qui arborait un gros ventilateur à l’arrière qui aspirait l’air sous la voiture pour le rejeter derrière. Ce système ingénieux, il le reprend sur la T.50, cela lui permet de bénéficier d’appui et d’effet de sol sans recourir à de larges ailerons et diffuseurs et ainsi conserver le design pur de la voiture.

Rendez-vous en 2022 pour les 100 clients qui auront déboursé leurs 2 millions et quelques, quant à nous, nous en saurons probablement plus sur cette T.50 supercar d’ici là, affaire à suivre.